[Réouverture des écoles] – L’accueil des enfants à partir du 12 mai :

Lors de son allocution présentant le plan de déconfinement le 7 mai dernier, Édouard Philippe évoquait la nécessité de retrouver en France un équilibre entre «l’indispensable reprise de la vie normale, familiale, économique, sanitaire et sociale, et l’indispensable respect de toutes les précautions qui empêchent l’épidémie de repartir.» Les modalités de retour à l’école, soumises à la décision des maires, entraient dans ce plan de déconfinement et étaient très attendues par les familles afin qu’elles puissent organiser leur retour à la vie professionnelle.
Dans notre région, des réouvertures d’écoles ont été actées dès le début de la semaine du 4 mai, voire en fin de semaine dernière dans plusieurs communes (Le Taillan, Martignas…), les différents scénarios ayant été anticipés, discutés, en partenariat avec les enseignants, l’Éducation Nationale, les fédérations de parents d’élèves, sous l’expertise des agents municipaux et validés par les maires.
A Saint Jean d’Illac, la décision d’ouvrir les écoles a été actée le jeudi 7 mai en soirée, ce qui n’a donc pas laissé beaucoup de latitude aux familles pour articuler leurs obligations familiales avec une éventuelle reprise professionnelle le 11 mai.
A ce jour, la mairie n’a pas proposé de service d’accueil pour les enfants quand ils ne sont pas à l’école, ce qui laisse beaucoup de familles dans l’embarras.
Nous avons réfléchi à une nouvelle organisation de l’accueil scolaire plus pérenne afin que toute crise sanitaire ne dégénère pas en crise sociale. Une telle organisation permettra aussi de prévoir la venue de nouveaux épisodes de confinement dans le futur, s’il y en a.
Parmi les grandes lignes de notre réflexion, nous citerons ici :
– un accueil prioritaire des enfants en difficulté face au numérique,
– un accueil des enfants dont les parents sont mobilisés ou qui ne peuvent télétravailler,
– un accueil périscolaire et parascolaire mobilisant l’ensemble des moyens conventionnels (humains et infrastructures) mais aussi la création de nouveaux pôles permettant de garantir les normes sanitaires adéquates.

Aujourd’hui, plus que jamais, il s’agit de travailler avec tous les acteurs : enseignants, animateurs, agents municipaux, communautés de communes, associations et bénévoles, parents et professionnels de santé publique, pour inventer l’accueil des enfants de demain, avec un seul objectif : une offre municipale de service public accessible à tous, tout en assurant la sécurité sanitaire de tous.

Restons mobilisés et solidaires afin que ce déconfinement soit un succès durable !